Séances individuelles

Adultes & adolescents

Le déroulé des séances :

Je me déplace à votre domicile.

Notre première séance est une rencontre. Nous y déterminons s’y nous pouvons travailler ensemble. Elle est essentielle. Vous me dites votre demande, vos besoins, vos questions. Je vous présente ma démarche et mon accompagnement. Cette première séance est d’une heure trente.

Les autres séances sont d’une heure.

Ensuite, nous pouvons travailler en définissant vos objectifs à atteindre sur cinq séances. Nous faisons un premier bilan. Nous continuons, ou non, notre chemin ensemble.

Si vous le souhaitez, nous suivrons les étapes des relaxations dynamiques comme la conscience de son corps, de son esprit, le renforcement de son espace intérieur, l’ouverture au monde.

L’accompagnement se tisse. La relation se crée. Parfois, le symptôme s’éclipse. Parfois, il perdure. D’autre fois, il disparaît comme il est venu.

Les techniques restent en autonomie. Il faut prendre le temps de les répéter. Régulièrement s’accorder du temps pour soi.

Observer la vie de ses sensations, la richesse de ses perceptions pour mieux les apprécier. La sophrologie se raconte peu mais se vit. C’est un moment avec soi-même. Cultiver son bien-être demande un minimum de désir et d’engagement. De vivances en vivances, d’expériences en expériences, de prises de conscience en prises de conscience, nous changeons, nous découvrons de nouvelles ressources, de la joie, de l’humour, de la vie, tout simplement.

Le tarif est de 50 euros la séance.

Enfants

Les problèmatiques des enfants sont proches de celles des parents : hyper activité, difficultés d’apprentissage, émotions désagréables qui prennent trop de place.

La sophrologie est ludique (par nature), en passant par le corps, l’enfant dit beaucoup de chose. Il apprend vite et ces outils lui seront utiles tout au long de sa vie.

Les séances sont de 30 à 45 min.

Le premier entretien se fait avec les parents (environ une heure).

Nous réévaluons avec les parents toutes les cinq séances si cela convient.

Le tarif des séances est de 50 euros.

 

Vidéo sur le lien entre éducation et sophrologie

Pourquoi la sophrologie est utile aux enfants ?

L’enfant est dans l’instant. Avant 7 ans, il ne connait pas nos mécanismes de défense. Son cerveau est en construction. Sa personnalité semble stable. On pourrait même lui donner un caractère bagarreur, colérique, serviable, gentils, moqueur, artiste etc.

L’enfant prend tout ce qu’on lui donne. S’il n’a pas les outils intellectuels, le savoir théorique ou technique, il a une intuition très forte des gestes à faire. Si nous le laissons agir, naturellement un enfant est soigneur, naturellement un enfant est commerçant, instituteur etc. car il joue. Il se construit par le jeu. Son je se forme.

Il a l’imagination pour être ce qu’il souhaite. Alors pourquoi certains enfants sont dans l’hyper ?

Hyper-réaction, hyper-sensible, hyper-actif, hyper-sage, hyper-pas scolaire ?

Comment se fait-il que certains deviennent Dys ? Dys-orthographique, dys-mathématique, Dys-fonctionnant ?

Françoise Dolto s’adressait à l’enfant. Elle en faisait un sujet. Il devenait sujet. Peut-être a-t-elle appris des enfants plus que des parents ? L’enfant s’exprimait. Solitude, inquiétudes, amertumes, tristesses, amours, regrets se libéraient.

Dolto n’était pas pour le laxisme comme j’ai pu entendre dire, ni pour l’enfant roi, mais pour l’enfant de la parole. Et ce n’est pas rien, ça. L’enfant de la parole car comme nous l’a enseigné Lacan notre inconscient est structuré comme un langage. Alors, travaillons là dessus.

Comment se fait-il qu’il y ait des enfants hyper ou dys ? Donc avec un problème de langage ; langage corporel, langage émotionnel etc. Qu’essayent-ils de nous dire ? Car comme nous le savons depuis Ludwig Binswanger (psychiatre) nos « in-adaptations » , notre manière d’être au monde révèle un trouble, sans doute un manque, et, donc un besoin.

Pourquoi la pulsion de vie chez certains explose et chez d’autres s’effondre ? L’ensemble se tient. Le mouvement, la graphie, la logique, l’abstraction sont révélatrices d’un être au monde.

Que faire avec la sophrologie ? Premièrement, redonner sa place de sujet à l’enfant sans pour autant lui voler sa place d’enfant. Cela se passe de manière ludique. L’imaginaire y a une place. Il n’y a pas d’obligation de réussite. C’est une médiation corporelle où l’enfant développera une meilleur écoute de lui même et apprendra un nouveau vocabulaire pour s’exprimer sur un sujet facilement abordable (lui).

Deuxièmement, le corps peut devenir un allié. La sophrologie développe l’attention, l’ancrage, la stabilité, la conscience de son schéma corporel.

Troisièmement, la sophrologie redonne confiance en soi, car l’enfant prend conscience de ses ressources internes comme la respiration, sa capacité à se détendre quand il en a besoin, ou se stimuler si besoin. Il développera rapidement sa capacité à l’autonomie car il se connaîtra davantage et de manière positive.

Enfin, il intégrera rapidement que toute action positive a une répercussion sur sa vie, sur sa place dans le monde, voire sa responsabilité à son niveau. Il apprendra qu’il a en lui la réponse.

Quant à vous parent, le sophrologue pourra vous remettre des trucs qui pourrons être utiles au quotidien, peut-être même que vous pourrez partager certaines astuces car il y a toujours un enfant qui sommeille en nous.

Votre enfant a parfois une histoire qui le dépasse. Il peut porter beaucoup de choses sur ses épaules. La sophrologie peut lui apporter une certaine légèreté sans compter l’alliance qui peut se créer entre lui et le praticien.

L’enfance est une période merveilleuse de construction de soi. Il peut y avoir aussi beaucoup de violence autour de lui. Entre enfants, bien sûr, mais aussi avec les plus grands. La vie des adultes avec leur soucis, leur incohérences (parfois), les coups du sort, peut impacter le développement de l’enfant. L’enfant peut se sentir démuni. En travaillant sur l’être, la sophrologie donne des armes face à cela et celles-ci lui seront utiles tout au long de sa vie.