Introspection personnelle,  séances individuelles,  soutien

La sophrologie

Chères lectrices, chers lecteurs, voici la première page de mon blog  Sophro Nantaise.

Vous y trouverez quelques articles présentant mon travail. N’hésitez pas à commenter ceux-ci. La confrontation d’idées est créatrice.

La sophrologie a plus de 50 ans et c’est désormais une méthode éprouvée, reconnue pour ses vertus thérapeutiques et la philosophie de vie qui en découle.

Être bien engage autant le corps que l’esprit. J’aurai plaisir à vous en dire davantage dans d’autres articles.

La pratique de la sophrologie ne remplace en aucun cas les traitements proposés par la médecine conventionnelle, ni ne vous dispense d’être suivi(e) par le médecin traitant.
Elle peut être en complément de tout autre traitement médical ou suivi psychologique,.
Il peut y avoir des contre-indications, c’est pourquoi, avant toutes pratiques, le sophrologue vous demande quelques informations médicales.

Les séances individuelles

Vous souhaitez bien dormir, avoir de l’énergie et de l’enthousiasme pour réaliser tous vos rêves.

Vous souhaitez être libéré de vos émotions démobilisatrices pour atteindre vos objectifs, vivre sans craintes du changement, être adapté à notre époque trépidante mais néanmoins créatrice de tensions et de stress.

Vous voulez mieux vivre votre hyper-tension, vivre avec moins de douleurs, reprendre les rênes de votre vie, être un expert de vous même, redécouvrir les signaux que nous apporte notre corps, développer votre intuition pour viser juste.

Vous rêver d’être chaque jour au mieux de votre forme, d’être en accord avec vous même dans chacune de vos actions, de percevoir en vous le guide, le guérisseur, peut-être même le sage qui sommeille en vous.

Vous souhaitez être l’artiste de votre vie, un créateur de beauté ou de bonté, vous projeter dans le temps, dans le passé, dans l’avenir, tout en vivant le moment présent à fond, totalement, en étant à chaque instant vous même.

Notre chère sophrologie peut y répondre.

Concrètement, comment cela se passe.

C’est un travail psycho-corporel. Plusieurs possibilités s’offrent à vous.

1- Vous avez un objectif : arrêter de fumer, réussir votre permis de conduire ou votre examen, accueillir la naissance d’un enfant, bien dormir, avoir moins mal, gérer votre stress*, avoir plus confiance en soi, moins souffrir d’un deuil. Je vous propose 5 à 10 séances pour atteindre cet objectif ou des séances à la carte.

2- Vous ne parvenez pas à avoir un objectif mais quelque chose cloche. Vous ne savez pas trop quoi. Vous ressentez un mal être. Vous avez le sentiment de louper quelque chose dans votre existence. Vous vous sentez las. Vous souhaitez aller mieux, prendre soin de vous, peut-être trouver un autre sens à votre vie. Vous avez besoin d’un accompagnement qui passe par une médiation corporelle. Je vous accompagne jusqu’à ce que vous trouviez votre chemin. Prenons le temps d’une théarapie profonde qui changera peut-être votre vie.

3- Vous avez de sérieux problèmes physiques comme une sclérose en plaque, des acouphènes, une maladie chronique, un cancer. Cette maladie vous invalide. Vous souhaitez avoir une pause, ressentir un peu de bien-être dans votre chaire. Je vous soutiens. Il n’est pas question de temps. Retricoter les mailles de son être est un travail abyssal mais néanmoins réalisable. La sophrologie agit jusqu’au coeur de nos cellules.

 

Je viens à votre domicile. je me déplace dans toute l’aglomération Nantaise.

Que fait un sophrologue ?

Le sophrologue écoute et entend. Il vous propose des exercices à base de doux mouvements adaptés à votre état physique, des relaxations dynamiques ou statiques, en fonction de vos besoins et de ce qui se passe dans votre vie. Il vous parle à l’oreille (ou presque). Peut-être entrerez-vous dans un nouvel espace de conscience, un espace thérapeutique où ce qui est positif s’exprime, et petit à petit prend d’avantage de place dans votre être et dans votre existence. Ensuite, nous avons un échange sur votre expérience. Le travail sur une meilleure connaissance de vous même se fait pas à pas.

Les séances dure une heure. Elles sont hebdomadaires. Les honoraires sont libres. Nous en discutons lors de notre premier entretien.

Ma formation est reconnue par l’état (RNCP) niveau III. J’ai une spécialisation médicale.

J’interviens dans les entreprises en tant que formateur en qualité de vie au travail, gestion des conflits, média-trainings.

Je propose aussi des ateliers collectifs.

Que fait un « client » qui consulte un sophrologue ?

Le client met toute son attention dans la pratique. Par la répétition des relaxations dynamiques il intégre à son quotidien la sophrologie.

Quel est mon parcours ?

Quelques années dans la presse écrite en tant que rédacteur et photo journaliste, d’autres années dans le monde médico social, une envie de trouver une solution face au stress qui nuit à beaucoup de choses : santé, confiance, réussite, amour, espoir.

La sophrologie est une méthode métisse qui me va bien. J’explore chaque jour son pouvoir.

L’origine de la sophrologie

Alfonso Caycedo (né en 1932 à Bogota en Colombie, mort en 2017 en Andorre), son créateur, était neuro-psychiatre. Il a choisi la conscience pour guérir ses patients et un travail par une médiation corporelle pour soigner les douleurs psychiques qui ont des conséquences physiques et sur nos histoires de vie. L’un de ses objectifs dans les années 70 a été de soigner les humains du fléau de la consommation de masse (déclaration de Recife, le 25 août 1977). Voilà une  des racines de notre chère sophrologie : un médecin qui prend un autre chemin pour nous guérir et surtout nous donner des outils pour être plus autonome.

  » j’ai fondé la Sophrologie dans le Service de Neuropsychiatrie de l’Hôpital Provincial de Madrid que dirigeait le Pr. Juan José Lopez Iboren 1960. Je m’occupais alors du traitement de patients psychiatriques au niveau hospitalier et ma rencontre avec la conscience malade de ces patients a eu des caractéristiques spéciales. Une grande partie de la thérapeutique d’alors produisait une modification ou une altération de la conscience. Je me réfère aux traitements d’électrochocs et aux comas insuliniques qui étaient à l’époque une thérapie de choix (…). Ma rencontre avec la conscience en coma produit par l’insuline, ou (…) par l’électrochoc, (…) produisaient en moi une interrogation : est-il nécessaire de modifier la conscience ou de l’altérer comme thérapeutique ? Ensuite, je me suis intéressé à l’hypnose clinique (…). Alors naquit en moi un désir de recherche de la conscience parce qu’il me paraissait que les maladies mentales étaient fondamentalement des altérations pathologiques de la conscience. Puisse-je connaître la conscience en harmonie ? Fut ma première Question Radicale qui me porta à mettre en marche un mouvement médical pour rechercher la conscience en harmonie, je lui donnais le nom de « Sophrologie » (…), une école scientifique pour laquelle j’ai proposé la devise « Ut conscientia noscatur », qui signifie, « pour que la conscience soit connue ». (Caycedo, 2001)

Alfonso Caycedo s’inspire des techniques qui modifient notre état de conscience (hypnose, relaxation, méditation et yoga). Il affirme quatre principes : le schéma corporel comme réalité vécue, la réalité objective du patient & du sophrologue, l’action positive et l’adaptation. Il crée douze relaxations dynamiques qui partent de la conscience de son corps jusqu’à la contemplation totale de soi et du monde. Il s’appuie sur une philosophie : la phénomènologie. Il invente des termes tel que « VIVANCE » , « phéno-descriptions », niveau « sophroliminal », « système » etc, qui peuvent dérouter les non initiés mais qui ont tous leur sens. La vivance, par exemple, est la vie qui passe en vous comme vos sensations, vos ressentis, vos impressions corporelles. Une phéno-description est une description des phénomènes qui apparaissent à votre conscience. Le niveau sophroliminal est cet état de conscience entre veille et sommeil. Un système est une partie de votre corps comme votre tête ou votre torse. Vous voyez, il n’y a rien de sorcier. La sophrologie est concrète. Son vocabulaire est clair. Alfonso Caycedo, après avoir créé les premières relaxations dynamiques, forment d’autres médecins à la sophrologie. Il crée une école, élargit le champs de la sophrologie à la prévention puis au développement personnel. Aujourd’hui, le métier de sophrologue est un métier à part entière qui demande une formation, d’au minimum trois ans, avec des spécialisations, et il continue de se former régulièrmement. Il a aussi un « superviseur » comme les psychologues ou les coachs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *