Communication,  formation,  Introspection personnelle,  Introspection professionnelle,  séances individuelles,  soutien

Mais, qu’est ce que la sophrologie ?

Je voudrais bien vous répondre en quelques mots lorsque vous me demandez ce qu’est la sophrologie.

Certains collègues disent en parant au plus vite « c’est un ensemble de techniques pour apaiser ou stimuler… »  quelque-chose.

Oui, je veux bien. Résume-t-on la psychologie à l’écoute ?

La médecine aux traitements ? 

Non!

Alors sachez qu’il en est de même pour la sophrologie. La médecine s’appuie sur la science du vivant, la psychologie sur la science du psychisme humain, la sophrologie explore la conscience.

AÏe ! je vous sens quelque peu dérouté par cette assertion.

À cela s’en suivent de nombreuses question, comme : Qu’est-ce que la conscience ?

Je pense qu’un certains nombres d’entre vous ont la réponse.

On nous parle de pleine conscience à la radio, à la télé, sur le net et bien oui, lorsque vous déguster un grain de raisin sec en ne pensant qu’à votre grain de raisin sec, à sa texture, son parfum, puis lorsque vous le mettez en bouche, percevez tout ce qui se passe là, et bien vous êtes dans la pleine conscience. 

Vous pouvez élargir celle-ci en vivant intérieurement tout le cheminement de ce raisin, ressentir le soleil, puis le travail de l’homme, le voyage de ce raisin jusqu’à votre bouche puis votre estomac. 

Il a alors un autre goût. Vous êtes avec l’univers…

Et bien, la sophrologie c’est pareil.

Lorsque vous vivez une séance, il se passe énormément de choses en vous : des sensations, des couleurs, des sons, des visions. 

Chacun est différent. Vous entrez dans un voyage intérieur. Vous vous re-connectez à votre univers. Vous y puisez ce dont vous avez besoin pour votre quotidien. 

Et bien, ce moment, cette technique, ce n’est qu’un raisin sec par rapport à toute l’histoire de la sophrologie et ce qu’elle est.

Pour moi, la sophrologie existe depuis toujours.

Hypocrate, lui même, était sophrologue.

Socrate, aussi. Siddartha, aussi, le poète Tagore… (Évidemment, je choisis que des personnages qui ont une importance pour moi…hi, hi, je suis un sophro taquin !)

La sophrologie était quelque part dans l’univers et Alfonso Caycédo en a conceptualisé la forme, comme Sigmund Freud inventa la psychanalyse. 

Je sens que je me fais des ennemis…

Un exemple concret : Prenons la foi. On m’a toujours dit « Certains l’ont, d’autres pas ! ».

Et bien disons, que pour moi, sophrologue, je dis NON ! 

La foi, comme l’espoir, qui sont du domaine de l’humain, de la psychologie, de la médecine, du développement économique etc. Et bien, cela fait partie de la conscience. 

Pour Caycédo, l’espoir est une capacité et nous pouvons la développer. Pour nous, l’espoir est positif. Et si vous le demandez, nous vous proposerons, si vous avez besoin d’espoir (voire de foi) quelques techniques pour développer celle que vous avez en vous. 

Car pour Alfonso Caycédo, nous avons toutes les capacités en nous.  

Lorsque nous voyons arrivé notre client en séance, nous voyons toutes les capacités possibles et imaginables en lui. Nous l’accompagnons vers sa propre réalisation. Celle-ci est infinie comme la conscience.

Caycédo est un génie au même titre que Freud. Chaque génie arrive en temps et en heure dans son époque. Caycédo, il y a quarante ans, dénonçait la consommation de masse et nous en voyons avec cette pandémie les effets.

La sophrologie est là parce que l’humanité en a besoin, comme elle a besoin de médecine, de psychologie et d’écologie.

Ai-je répondu à votre question ?

E.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *